° les vrais-semblants °

Percevoir un environnement familier d’une autre manière

À la manière du peintre photographe japonnais Yokoyama Matsusaburō, inventeur du shashin abura-e (photolithographie), Baptiste Cozzupoli et Victoire Vincent se sont amusés à recoloriser des photographies de détail agricole ou urbain trouvés sur les routes du pays Lunévillois.

Deux artistes, deux disciplines se mélangeant, se complétant : la photographie et le graphisme.

Les clichés reprennent des éléments plus que commun du paysage pour, après colorisation, leur donner un aspect presque surnaturel. Les deux artistes apportent donc une nouvelle façon de voir au spectateur : rien avant transformation n’en faisait une image particulière.

Pour accentuer ces paysages de l’étrange, l’élément se retrouvant au centre de la photographie n’est pas retouché, il reste dans sa forme brute. Le format carré renforçant cette volonté. Ces 10 tableaux photographiques ont été réalisé en deux temps. Tout d’abord une première semaine et plus de 450 kilomètres sur un territoire relativement petit. Et ensuite une deuxième semaine pour les retouches : il fallait trouver les bonnes couleurs pour sublimer la réalité et accentué l’absurdité.

Travail co-réalisé avec le photographe Baptiste Cozzupoli (baptistecozzupoli.fr)